Comment toucher des voyageurs internationaux

Que ce soit à travers des histoires ou des chansons, au format imprimé ou numérique, les mots ont le pouvoir de provoquer des émotions chez l’être humain. Un rapport publié par la National Academy of Sciences, l’académie des sciences des États-Unis, dénombre 27 catégories d’émotions différentes.

Les mots que vous utilisez dans la description trivago (et sur le site Web) de votre établissement provoquent l’intérêt et l’enthousiasme de voyageurs qui ont la même langue maternelle que vous ? Pourquoi ne pas tenter de provoquer ces mêmes émotions chez des voyageurs parlant d’autres langues ? Ces clients potentiels sont tout aussi importants pour votre activité.

En tant que comparateur d’hôtels international, trivago sert de point de départ à des millions de voyageurs en quête de leur hébergement idéal dans le monde. C’est la raison pour laquelle nous encourageons les hôteliers qui utilisent trivago Business Studio à compléter et soigner leur profil pour des clients potentiels répartis dans quelque 190 pays et sur nos 54 plates-formes localisées. Cela implique de disposer d’une description disponible dans plusieurs langues sur trivago.

La traduction et la localisation font partie intégrante de la présence en ligne de tout hôtel indépendant, et elles doivent à ce titre être intégrées à votre stratégie marketing.

Comme le disait le Britannique David Ogilvy, considéré par beaucoup comme le père de la publicité : « Si vous tentez de persuader les gens de faire quelque chose ou d’acheter quelque chose, il me semble préférable d’utiliser leur langue, celle dans laquelle ils pensent. »

Les statistiques ont depuis amplement confirmé ses dires.

Vos clients sont des consommateurs

Vous pensiez qu’il était inutile de traduire la description trivago (et le site) de votre établissement, du fait que vous accueillez exclusivement des voyageurs de votre pays ? Nous vous conseillons d’y repenser à deux fois. Voici pourquoi :

D’après un rapport d’analyse publié par l’Union européenne, environ 81 % des personnes interrogées estiment que les sites Web produits dans leur pays devraient être disponibles dans d’autres langues. Par ailleurs, 44 % d’entre elles pensent qu’elles ont déjà manqué des informations intéressantes du fait que certains sites Web n’étaient pas disponibles dans une langue qu’elles comprenaient.

Faut-il pour autant traduire la description trivago et le site Web de votre établissement dans plus de 100 langues ?  Bien sûr que non. Il serait en revanche judicieux de les traduire dans les langues-clés de votre marché, en particulier dans la perspective d’exploiter un segment de voyageurs internationaux présentant un fort potentiel.

Autre conseil : gardez-vous d’opter pour la facilité d’un outil en ligne gratuit. Aussi tentante qu’elle soit, cette solution comporte le risque de vous faire perdre des clients plutôt que d’accroître vos revenus.


Vous souhaitez recevoir toutes ces informations dans votre boîte de réception ?
Inscrivez-vous dès aujourd’hui à notre newsletter !


Traduction humaine contre traduction automatique

Qui n’a jamais vu d’erreurs de traduction, lors de voyages ou en surfant sur Internet ? Certaines nous font hurler de rire, quand d’autres sont à pleurer. Ces erreurs sont le plus souvent le résultat du recours à un moteur de traduction automatique.

L’un des principaux arguments de vente de la traduction automatique est sa promesse de vous faire gagner du temps et de l’argent. Si elle s’avère bien utile pour vous aider à saluer vos clients internationaux dans leur langue maternelle, elle présente des limites. Il lui manque notamment cette touche d’humanité qui lui permettrait de capter la moindre nuance spécifique à chaque langue (pensez grammaire, structure des phrases, contexte, expressions idiomatiques).

Examinons un exemple de mauvaise traduction pouvant entraîner des blessures corporelles:

À priori, un avertissement aussi simple que Attention sol glissant devrait pouvoir être repris sans problème dans d’autres langues pour prévenir les risques de chute lorsque vos équipes de nettoyage sont au travail. Or, un établissement a commis l’erreur de traduire l’avertissement Attention slippery en anglais par Respect de glissement pour inviter ses hôtes à se montrer prudents. En plus de n’avoir aucun sens en français, cette traduction est un exemple parmi de nombreux autres de ce que peut produire un moteur de traduction automatique.

Afin de vous prémunir contre des catastrophes potentielles et d’éviter de provoquer de la confusion chez vos clients, nous vous recommandons de confier le travail à des traducteurs professionnels : cet investissement sera récompensé sur le long terme.

Il suffit d’effectuer quelques recherches rapides en ligne pour trouver un service de traduction approprié à un prix abordable.

Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Identifiez les types de voyageurs internationaux que vous souhaitez toucher.
  • Recherchez des traducteurs spécialisés dans le tourisme et/ou dans le secteur hôtelier. S’il n’est pas indispensable de trouver un prestataire ayant cette spécialisation, cela pourrait être pertinent par la suite.
  • Recrutez des traducteurs expérimentés et dont la langue maternelle est celle du marché que vous ciblez.

Une fois que vous avez trouvé des traducteurs cochant toutes ces cases, vous aurez l’assurance d’obtenir des traductions dont le niveau de précision et de qualité vous permettra d’abattre les barrières linguistiques entre vous et vos futurs clients internationaux.

 

Pensez localisation

Disons-le franchement : la multitude d’informations et de ressources auxquelles le voyageur présent en chacun de nous a accès est autant une bénédiction qu’une malédiction. D’après une recherche effectuée par Nielsen pour Google, le voyageur moyen passe en moyenne 53 jours à réserver un voyage : pendant ce laps de temps, il consulte quelque 28 sites Internet, au cours de 76 sessions en ligne.

Ce seul chiffre démontre que les résultats des recherches en ligne sont les premiers points de contact avec le client : c’est là que l’expérience client commence réellement. C’est donc là que vous devez impérativement vous démarquer. Il serait si facile de perdre un client potentiel à la concurrence, au cours de ces 53 jours !

La traduction de la description trivago (et du site Web) de votre hôtel est l’un des éléments qui vont vous permettre d’établir le contact avec ces clients internationaux en quête d’un hôtel en ligne. En allant plus loin et en localisant vos contenus, vous pourrez vous adresser directement à eux.

La localisation vous permettra d’ajouter une touche personnelle à la traduction de vos contenus. Elle vous aidera à capturer les goûts culturels des marchés que vous souhaitez toucher, pour transmettre votre message de manière efficace et renforcer votre image de marque. Surtout, elle vous permettra de construire la confiance.

Au moment de faire traduire et localiser votre site Internet, pensez aussi à l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO).

Il s’agit notamment de localiser vos mots-clés, de façon à ce que vos contenus apparaissent dans les résultats de recherche de vos clients internationaux. Pensez également à traduire votre méta-description, de façon à ce qu’ils puissent identifier rapidement votre sujet.

Example de une méta-description

Méta-titre et méta-description

Vous avez besoin d’une petite piqûre de rappel sur les bases de la SEO ? L’article S.O.S SEO : guide de bonnes pratiques pour les sites Web d’hôtels est disponible pour vous guider. 

Si la beauté de notre langue nous réunit, c’est l’art de la traduction qui nous relie les uns aux autres. En faisant traduire la description trivago (et le site Web) de votre hôtel par un professionnel, vous pourrez abattre les barrières linguistiques et toucher des voyageurs internationaux de la meilleure manière.

 


 

Photo principale par : Askar Abayev sur Pexels

Leave A Reply