Hôtellerie durable : « éco-tourisme » et conseils écologiques

LinkedIn +

Le tourisme durable n’est pas qu’une simple tendance voyage grandissante. Cela devient aussi une priorité – sinon, un devoir moral – pour les leaders de l’hôtellerie et les entreprises hôtelières à travers le monde. Et, ce n’est pas trop tôt !

Selon le Cambridge Institute for Sustainability Leadership, le tourisme contribue à hauteur de 5 % environ aux émissions de gaz à effet de serre ; un chiffre que les spécialistes s’attendent à voir grimper à 130 % d’ici 2035. Dans le même temps, l’International Tourism Partnership a découvert que pour que le secteur hôtelier soit aligné avec l’accord de Paris sur le climat, il devra réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 90 % par chambre et par année d’ici 2050 (comparé aux chiffres établis en 2010).

Voilà donc de sombres statistiques, surtout si l’on considère les taux de croissance actuels et annoncés du secteur.

Au cours de cinq dernières années, le secteur hôtelier mondial a augmenté de 2,3 % pour atteindre des revenus dépassant 1,28 trillion d’euros en 2018 (IBISWorld, 2018). Au rythme actuel, plus de 80 000 hôtels s’ajouteront aux hôtels existants d’ici 2050.

Ainsi, le défi auquel nous faisons face est plus que conséquent. Un spécialiste de l’hôtellerie durable, le Dr Willy Legrand, explique que nous devons développer le secteur, en hébergeant toujours plus de clients et en construisant plus d’établissements. Dans le même temps, nous devons réduire notre empreinte carbone afin d’atteindre une décarbonisation complète d’ici 2050.

Voici un aperçu de la façon dont certains établissements et organisations relèvent ce défi.

Tendances actuelles de l’hôtellerie durable

Selon le Dr Legrand, dont l’expertise dans le secteur hôtelier durable a été déterminante dans la création de cet article, « une grande partie du secteur hôtelier se mobilise à travers le monde pour diminuer les impacts environnementaux négatifs et pour relever les nombreux défis sociétaux à venir. »

En tant que rédacteur en chef du Hotel Yearbook 2018 – Sustainable Hospitality (Annuaire des hôtels pour 2018 : secteur de l’hôtellerie durable) et du Hotel Yearbook Special Edition – Sustainable Hospitality 2020 (Édition spéciale de l’annuaire des hôtels : secteur de l’hôtellerie durable en 2020), le Dr Legrand a mis l’accent sur plusieurs tendances du secteur de l’éco-tourisme, comme :

  • Réduire les déchets alimentaires. Par exemple, en cultivant de la nourriture sur place, en s’approvisionnant de manière locale et en faisant évoluer les normes sociales afin de s’assurer que les déchets alimentaires ne soient plus acceptés (Benjamin Lephilibert, HYB2018).
  • Minimiser l’utilisation de l’eau au-delà des chambres d’hôtel. En plus d’encourager les clients à être attentifs à leur utilisation de l’eau et des serviettes de bain, certains établissements se tournent vers des innovations comme des douches qui filtrent l’eau recueillie naturellement (Inge Huijbrechts, HYB2018).
  • Éliminer le plastique. Pour aller au-delà du recyclage, il faudrait éliminer les produits en plastique à usage unique peut aider à limiter l’énorme quantité de déchets résultant de la création et du rejet de ces objets. Se débarrasser des bouteilles d’eau en plastique et des sacs en plastique représente déjà un bon départ (Jeanne Varney, HYB2020).
  • Économiser l’énergie. Cette « méthode économiquement durable » est efficace et facile à appliquer. Par exemple, il est possible de redéfinir l’expérience client afin d’encourager ces derniers à appliquer des comportements adaptatifs. Une solution simple pour remplacer le mini-réfrigérateur et la machine à café dans chaque chambre est de créer un espace commun où tout ce genre d’équipements serait à la disposition des clients dans un espace ouvert (Christopher Warren, HYB2020).
  • Bâtir un hôtel sans support papier. Il s’agit d’une tâche facile à réaliser avec un Property Management System moderne, qui simplifiera les opérations et rationalisera l’expérience client tout en réduisant les émissions de carbone (Terence Ronson, HYB2018). 
  • Intégrer des éléments durables dans l’architecture de l’hôtel. Dans la construction de nouveaux établissements, il existe une approche de type « trois-zéro » : utiliser des matériaux de construction et des compétences locales (zéro kilomètre), donner la priorité à la gestion de l’énergie et à la réduction des émissions (zéro dioxyde de carbone) et introduire la gestion du cycle de vie dans le processus de construction (zéro déchet) (Matteo Thun, HYB2020). 

Se mettre au vert : c’est bien pour la planète et c’est bien pour attirer les clients d’aujourd’hui (et de demain)

Au-delà de l’objectif noble de la décarbonisation, des facteurs économiques et marketing déterminent également la tendance de l’industrie à la durabilité.

L’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies prévoit que, d’ici à 2020, quelque 1,6 milliard de voyages écologiques auront lieu.

L’éco-convivialité est en train de se transformer. Au-delà d’être un concept « sympa et tendance », elle devient une réelle priorité pour un nombre croissant de voyageurs soucieux de l’environnement et de la société.

Nous le voyons tout particulièrement parmi la génération montante de voyageurs et de personnes réservant des hôtels. Une étude sur le comportement des Millennials, réalisée par The Nielsen Company, a révélé que la durabilité était une priorité dans les achats de cette génération de voyageurs influents et enclins à voyager. D’ailleurs, 66 % des personnes interrogées dans le monde (soit une hausse de 11 % par rapport à l’année précédente) « paieraient davantage pour des produits et services d’entreprises qui s’engagent à avoir un impact social et environnemental positif » (Nielsen, 2015).

Dans le même ordre d’idées, une étude mondiale menée par TUI a révélé que les deux tiers des vacanciers sont disposés à « faire des compromis en matière de style de vie au profit de l’environnement » (TUI, 2017).

En passant au vert, un établissement peut non seulement attirer les voyageurs soucieux de l’environnement, mais aussi aider ses clients à profiter de l’environnement sans compromettre la qualité de leur voyage.

Que faut-il pour être reconnu comme un établissement respectueux de l’environnement ?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de critères uniques et universels permettant de reconnaître officiellement les établissements écologiques.

Toutefois, le Conseil mondial du tourisme durable (GSTC), l’organe qui gère les normes mondiales en matière de voyages et de tourisme durables, a créé les Critères GSTC (critères de l’industrie et indicateurs suggérés pour les hôtels) dans le but de « parvenir à une compréhension commune du tourisme durable ». L’idée est d’harmoniser tous les critères qui figurent dans les nombreux systèmes de certification des hôtels écologiques, tels que Clef Verte, certificat d’hôtel Green Star, etc.

L’organisation décrit les Critères GSTC comme étant « l’objectif minimum qu’une entreprise hôtelière (ou n’importe quel autre type d’hébergement) devrait aspirer à atteindre. »

Les hôtels qui cherchent à être officiellement reconnus comme des établissements respectueux de l’environnement peuvent considérer l’un des nombreux organismes de certification accrédités par le GSTC dans le monde.

Cliquez ici pour consulter la liste complète des normes reconnues par le GSTC et les organismes de certification verte pour les hôtels.

Une dernière réflexion sur l’hôtellerie durable

Comme nous l’avons vu dans les chiffres, il reste encore beaucoup à faire pour faire de l’hôtellerie un secteur économiquement et écologiquement durable. Cela peut être intimidant, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais le fait est que chaque mesure, chaque action prise pour réduire l’empreinte carbone à tous les niveaux de l’industrie compte et est, en réalité, cruciale.

« L’hôtellerie durable ne se traduit pas par ‘‘une entreprise qui essaie de faire de son mieux sur un marché donné’’ », explique le Dr Legrand, mais plutôt par « un secteur tout entier qui relève les défis environnementaux et sociétaux en explorant de nouvelles idées, solutions et stratégies pour développer de futurs hôtels et gérer les opérations de manière durable. »


Si vous êtes prêt à relever le défi de l’hôtellerie durable dans votre établissement, assurez-vous d’être reconnu pour vos efforts, non seulement par le biais d’une certification, mais aussi sur trivago.

Indiquez que vous êtes un établissement respectueux de l’environnement sur trivago en mettant à jour vos coordonnées sur trivago Hotel Manager. Les voyageurs recherchant spécifiquement des hôtels écologiques pourront alors vous trouver et réserver avec vous.

 

Ajouter la mention écologique à mon profil trivago

 

Photo principale : Johan Sjögren sur Unsplash

PARTAGER.

Laisser un commentaire